dimanche 21 février 2016

En vue du cours du 26 février 2016
Impérialism is a paper Tiger
 Discours de Mao 1956:  le Tigre de papier, les USA, image d'une force fragile. La Chine sortirait victorieuse d'un conflit les opposant ;  le peuple américain subit l'oppression et l'exploitation de leur dirigeant. La crainte de l'usage de la bombe atomique est balayée d'un revers de manche par Mao.
Le discours affiche la détermination de Mao à lutter contre l'impéralisme japonais et américain, son potentiel à lutter.
Les Cent Fleurs :
 Le gouvernement est critiqué. Premières fissures dans le contrôle par le Parti Communiste. Des purges internes secouent le parti ; 1953 la mort de Staline, Khrouchtiev renonce à la politique de Staline. Mao veut alors suivre sa propre voie. Mais l'économie va mal, étudiants, ouvriers manifestent leur mécontentement. Face au recul de son autorité, Mao attribue les mouvements de  de contestations aux réactionnaires. L' insatisfaction favorise la mise en place de la campagne des Cent fleurs, c'est à dire donner la parole aux peuples. Lu DingYi veut envoyer les intellectuels dans les champs.
"Laisser les Cent Fleurs s'épanouirent ainsi que les dix écoles de pensées", seront les promesses d'ouverture.
Mise en garde contre la littérature et les Arts qui serviraient l'impérialisme plutôt que le socialisme. IL faut lutter contre l'ennemi extérieur mais aussi intérieur, paix et démocratie favoriseront le développement industriel.
La propagande est de plus en plus importante, affinée. une épuration est de mise même au sein du parti.
Shenyang daily juin 1957: l'article fait état de protestations de deux professeurs sur un ton libre.  Ils repochent les crimes commis par le parti, le regroupement forcé des paysans dans les coopératives. ILs soulignent que le destin de 600 millions de personnes est entre les mains de 2% de la population. Ils reprochent encore la prépondérance du pouvoir, de l'argent, des influences,  et le manque de liberté pour créer d'autres partis que le PC.

Nous notons les nouvelles lois concernant le mariage, éducation des enfants, divorces : Amélioration pour les femmes, les enfants

Un roman de fiction qui soutient le pouvoir en place en faisant miroiter un avenir meilleur aux paysans.

Lieberthal :
Le texte nous conduit de 1949 (proclamation de la République) à 1966 (période de la révolution culturelle). C'est l'autorité, l'utopie de Mao qui sont mises en relief. Il est omniprésent, omniscient et encourage le culte de la personnalité. Soutenu par l'Union soviétique, il s'éloignera du modèle marxiste- léniniste et Moscou finira par retirer son aide logistique. La Chine ne relève son  économie que par soubresauts. Elle va de tragédies en tragédies dans tous les domaines à cause des mesures inappropriées. Les USA en prenant part à la guerre de Corée, en reconnaissant Taiwan,  ont obligé la Chine à renforcer ses liens avec l'Union soviétique. Des campagnes de réformes sont lancées en milieu rural. Les grands propriétaires terriens sont défaits de leurs biens qui sont donnés aux paysans, ils sont éliminés en grand nombre. Les 3 Anti et les 5 Anti vont à l'encontre du progrès. Tout le monde dénonce tout le monde. On peut dire que Mao règne par la terreur. La collectivisation de l'agriculture ne résoud pas les questions de l'agriculture.
Politiquement, il est reproché à Mao d'aller trop vite, de mettre la politique au premier plan au lieu de se préoccuper de l'économie du pays. Il n'y a plus de secteurs privés. Le parti divise le pays en régions et instaure une loi martiale. Les tensions entre paysans et intellectuels sont fortes à cause des clivages nés sous la révolution. Mao refond le modèle soviétique à son idée.
Les Cent Fleurs, les campagnes anti-droitistes, les travaux forcées, les camps, c'est ainsi que le pays a perdu ce qu'il avait de scientifiques, intellectuels, ingénieurs qui sont précieux à un pays. Mao a détruit jusqu'à la plus petite cellule de la société, c'est-à dire la famille, en incitant aux dénonciations. Le Grand bond mobilisera à nouveau les paysans pour redresser l'économie, en vain.
1964 marquera la possession de l'arme nucléaire par la Chine, la Révolution Culturelle est lancée peu après.
 C.Haghebaert