jeudi 8 mars 2018

Analyse de propagande Gaultier CRIVELLO

 

L’affiche montre une mère et sa fille. Elle fut publiée en janvier 1964, soit deux ans avant le lancement de la révolution culturelle. La gente féminine pourrait symboliser, selon moi, la pérennité de la Nation et les avancées des droits de la femme dans la nouvelle société, et l’enfant construit son éducation selon l’idéologie Maoïste et le culte de la personnalité de Mao Tsé-Toung. C’est du moins ce que me fait dire le message “毛主席万岁”, “longue vie au président Mao”, et sa transcription en pinyin.
Le Pinyin, adopté en RPC en 1954 (soit une dizaine d’année avant la publication de cette affiche), est un tremplin essentiel vers l’alphabétisation de la jeunesse Chinoise de l’époque. Il symbolise donc l’apport culturel énorme que le gouvernement communiste peut fournir aux enfants Chinois, et vient s'ajouter en cette vue à l'utilisation des caractères simplifiés. 
Si l’on se réfère au pilier en arrière-plan, mère et fille semblent se diriger vers la Place Tian’Anmen, lieu de fondation de la République Populaire de Chine en 1949. Le pilier lui-même n’est pas un symbole communiste : il s’appelle en Chinois 望君归 et symbolise le retour certain de l’empereur en cas d’absence prolongée, et par extension sa présence. Si un monument d’origine impériale est représenté en lieu et place de l’assemblée populaire, du portrait de Mao, du mémorial aux héros populaires ou n’importe quel autre monument de Tian’anmen, ce pourrait être pour plusieurs raisons. Pour ma part, j’en ai trouvé deux : la conservation des 5000 ans d’histoire et de leur importance malgré le changement (plutôt récent) de régime, ou la présence du souverain de l’époque, sans qu’il ne soit nécessairement empereur. J’émets prudemment quelques doutes sur la première hypothèse, et me pencherai donc, par élimination, sur la seconde.
Le choix de cet emblème parmi tant d’autres aurait, selon l’hypothèse énoncée, pour objectif de rendre Mao éternel ; celui-ci étant toujours appelé sur l’affiche 毛主席 mais n’étant néanmoins plus au pouvoir officiellement, il incarne pour toujours la fondation d’une république basée sur la théorie du Marxisme-Léninisme et ne peut disparaître du coeur populaire. 


Il est inutile de préciser que les deux personnages sont bien portants et bien vêtus, heureux de vivre sous la dictature du prolétariat. La mère porte une robe noire, symbole en Chine de santé et de stabilité, et l’enfant porte une robe verte, couleur pouvant être symbole de l’amour ou de la nature, ce qui serait en adéquation avec la rose qu’elle tient en main. Le vert est aussi un symbole militaire de protection, qui laisse comprendre la présence militaire bénéfique pour cet enfant de la RPC.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.