dimanche 26 mars 2017

Commentaire de l'affiche n°1521 du site mepp.freizo.org



Touron Sophie

Affiche 1521 Mao sur chemin campagne :

Mao sur le chemin de campagne : 毛主席视察广东农村Máo zhǔxí shìchá guǎngdōng nóngcūn

Cette affiche de propagande date de 1972, c’est-à-dire après la Révolution culturelle (mai 1966- avril 1969) et se situe dans la période du retour à l’ordre  entre 1969 et 1976. Mao qui a vu son influence d’abord au paroxysme puis régulièrement mise en cause, cherche à conserver un rôle suprême. Dans cette affiche, le dirigeant est représenté en tête d’un cortège de paysans qui l’accompagnent sur un chemin de terre, à la campagne [CH: l'image annonce explicitement la date: 1958 et situe l'épisode au moment du GBA]. Comme toute affiche de propagande, celle-ci a pour fonction de présenter la réalité sous un autre jour, ainsi la représentation des paysans heureux de Guangzhou a pour but d’entretenir le mensonge du succès du Grand Bond en Avant. Dans les faits, cette grande réforme économique lancée par Mao Zedong de 1958 à 1961, à la fois démentielle et irréalisable, fut une véritable catastrophe pour l’économie de la Chine et pour sa population. Aujourd’hui, on estime entre 13 à 30 millions de morts  les dégâts humains, sans compter la destruction quasi-totale des structures  et de l’économie du pays. Bien que les dirigeants du pays eussent tôt fait de se rendre compte de l’échec de la politique qu’ils avaient mis en place, ils se sont pourtant entêtés à la poursuivre, en grande partie pour ne pas entacher l’image de leader éclairé de Mao Zedong, et aussi pour préserver le crédit du Parti communiste. A ces fins, la machine de propagande fut fortement stimulée pour cacher autant que possible la catastrophe et faire croire au succès des réformes, et cela même longtemps après que Mao se soit rendu à l’évidence de l’échec de sa politique. Ici, cette affiche a pour but de restaurer l’image de Mao auprès de la paysannerie pauvre, une des cinq bonnes catégories sociales rouges, avec les ouvriers, les cadres révolutionnaires, les militaires de l’APL, et les martyrs de la révolution.
Ainsi, cette affiche qui date de 1972, soit près de 20 ans après l’arrêt du Grand Bond en Avant contribue à entretenir le mythe. La légende qui accompagne l’affiche précise que le président Mao est allé inspecter la province du Guangdong. Malgré le contraste frappant entre l’habillement du dirigeant (chemise d’un blanc éclatant, pantalon à pattes d’éléphant en flanelle grise et chaussures noires [Il s'agit de 布鞋]) et celui des paysans qui l’accompagnent et qui marchent pieds nus [bien vu], on ne retient du portrait que la joie de vivre et la fierté de ces derniers de pouvoir monter des champs fertiles et bien entretenus de part et d’autre du chemin de terre au dirigeant. Quant à Mao, il semble visiblement satisfait des travaux agricoles qui ont été menés, et son visage affiche une simple expression de bonhomie. Le fait qu’il tienne dans sa main droite un large chapeau de paille, qui est un symbole évident du dur labeur au champ, montre que c’est un dirigeant accessible et qui comprend bien le monde agricole. Il est de toute évidence accueilli comme un père ou un instituteur à qui l’on veut montrer ses progrès. D’ailleurs, on peut remarquer que des enfants semblent accourir pour le rencontrer, notamment une petite fille en chemise rose accompagnée de sa mère, du côté droit de l’affiche, tandis que de l’autre côté, un petit garçon  dépasse une paysanne pour voir le dirigeant. Cette image de père-leader de la nation est renforcée par le fait que Mao dépasse d’une tête toute cette foule qui le suit et se trouve exactement au centre de l’image [bien vu]. Ce n’est pas un hasard si sa tête constitue le sommet du triangle que forme la petite troupe. Le regard du spectateur est donc immédiatement attiré par Mao Zedong, vers qui convergent les lignes de fuite. L’image de Mao est donc, au sens propre comme au sens figuré, grandie. Pour autant, il ne faut pas oublier qu’à ce moment-là, contrairement à ce que laisse penser cette affiche parue quatre années avant sa mort le leader charismatique est malade et vieillissant et ne pratique plus des sorties de ce genre, quelles qu’aient été les illusions massivement entretenues de  sa vigueur et bonne santé depuis sa « légendaire » traversée du Yangzi en 1966. Au total, cette affiche est une des manifestations parmi d’autres du culte de la personnalité du président Mao qui s’amplifia au cours des dernières années de sa vie.

1 commentaire:

  1. C'est une image de confection classique dans le genre "rencontre avec les masses". A rebourg, elle reflète bien la rande illusion dans laquelle les dirigeants chinois ont vécu le GBA dans s aphase initiale. Elle s'inscrit dans la lignée des "lendemains qui chantent".
    Vous avez manqué, sur la droite, les grands pylones électriques, symboles de modernité littéralement acheminée vers les campagnes.
    Tous les paysans sont pieds nus, sauf une paysanne (derrière Mao).
    Le paysan "leader", à droite de Mao, porte un pin de Mao, indispensable à cette époque pour marquer sa loyauté à Mao.
    Avez-vous noté le panneau très bizarre en bordure du champ?
    Tous les acteurs ont le regard drigé vers Mao, sauf un...
    Cette image vous donne-t-elle l'impression d'une communication réelle entre Mao et son entourage?

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.