dimanche 26 mars 2017

Commentaire de l'affiche n°1513 du site mepp.freizo.org

Touron Sophie



Affiche n°1513 Propagande pour la réunification avec Taïwan

                Cette affiche de  propagande, datant de mars 1978, et qui a pour titre  « 一定要完成统一祖国的大业 », soit « Nous devons absolument achever la grande tâche d’unifier le pays », représente le président Hua Guofeng, dont l’habillement n’est pas sans rappeler celle de l’ancien leader qui avait contribué à  populariser les vêtements de paysan en toile bleue, avec un petit col [C'est plutôt une tenue classique de cadre, inspirée de la tenue de Sun Yat-sen]. Ce mimétisme, cette année-là, n’est pas le produit du hasard. En effet, Hua Guofeng, un quasi inconnu pour les Chinois, parie sur la popularité posthume de Mao dont il prend l’allure. N’est-ce pas lui aussi qui a été choisi pour prendre en charge la construction du mausolée du Grand Timonier place Tian’anmen et de l’édition du cinquième volume de ses Œuvres choisies relatant la période 1949-1958 ?
 Le sujet de cette affiche de propagande est, comme l’indique le titre en dessous de l’image, la question de la réunification de Taïwan au continent, longtemps après sa délivrance de l’emprise japonaise. Il a été publié deux ans après la mort de Mao Zedong, pendant une période de transition où Hua Guofeng est devenu le président officiel de la République populaire de Chine. Celui-ci, fidèle à la politique de son ancien mentor, a à cœur de réintégrer Taïwan au continent. Les Chinois revendiquent Taïwan comme une de leurs provinces, cependant les Etats-Unis, qui l’avaient libérée de l’emprise des Japonais pendant la 2nde Guerre Mondiale, sont davantage favorables à l’indépendance de Taïwan [Non, l'indépendance n'a jamais été soutenue par les Etats-Unis], et gardent des liens étroits avec elle, d’autant que l’île leur sert de base d’opérations militaires en Asie du Sud-Est, tel que lors de la guerre du Vietnam [En réalité, non. Elle sert de base arrière comme lieu de repos des militaires engagés au Vietnam]. Depuis 1966, les E-U étaient confrontés au dilemme de choisir de reconnaître uniquement soit la RPC, soit Taïwan. En février 1972, dans le Communiqué de Shanghai, présenté en même temps par les E-U et la Chine, les dirigeants des deux pays, Nixon et Zhou Enlai avaient annoncé leur intention de reprendre des relations « normales » et de ce fait, les E-U avaient reconnu l’existence d’une seule Chine et avaient opéré le retrait de leurs forces armées jusqu’alors sur l’île. Cependant la mort de Zhou Enlai, suivie de peu par celle de Mao, en laissant une incertitude quant à la succession au pouvoir va permettre l’émergence à la tête de l’Etat d’un Hua Guofeng très fidèle aux principes politiques de Mao Zedong, et qui n’aura de cesse pendant son court passage au pouvoir de vouloir imiter politiquement et physiquement à l’ancien leader, d’où le thème de la rétrocession de Taïwan et aussi la perpétuation de la pratique du culte de la personnalité afin de se donner une plus grande légitimité.
C’est ainsi que l’affiche le montre au bord d’une falaise, accompagné d’un groupe de personnes, tous regardant au loin. Des militaires de la marine se trouvent à sa droite et l’un d’eux semble lui donner des indications car il tient une paire de jumelles à la main. Plus en avant au premier plan, on voit un autre jeune militaire qui lui, tient à la main un parchemin enroulé, avec à ses côtés une jeune fille qui garde dans sa main un drapeau rouge, sans doute celui communiste car on ne voit pas d’étoiles dessus. On peut voir derrière le président Hua des jeunes gens en uniforme kakis de soldats, ainsi que des jeunes filles. Manifestement ils représentent la jeunesse et le futur de la nation. Cependant l’image dénote une atmosphère solennelle et grave, tous se tiennent droit et regardent dans la même direction que Hua Guofeng, c’est-à-dire vers la mer qui peut symboliser l’avenir de la nation. De plus, on peut remarquer en arrière-plan la présence de canons dirigés eux-aussi vers l’océan, avec un alignement de mariniers en formation. Juste à côté, sur la paroi de la falaise, on peut lire les caractères en couleur jaune «统一祖国 解放台湾 », ce qui signifie « Unifier le pays et libérer Taïwan », qui font écho au titre de l’affiche, en dessous de l’image. La première proposition « unifier le pays » est sans doute une allusion à la situation complexe de 1978. En février, Hua avait présenté devant l’ANP un plan de grands travaux, une sorte de mini Grand Bond et une réhabilitation des quatre modernisations, ce qui ne pouvait que susciter nombre de mécontentements et, inciter Hua Guofeng a chercher par d’autres moyens le soutien des cadres dirigeants de l’APL. Cette affiche de propagande a pour but de soulever le patriotisme national au sujet de la réunification de Taïwan ainsi, la représentation qui est faite, les traits et ainsi que les couleurs, ne heurtent pas le regard. L’image cherche en effet à véhiculer un sentiment d’apaisement  et de normalité alors que le sujet de Taïwan est toujours sensible et le reste encore de nos jours. La rétrocession de Taiwan à la RPC ["Rétrocession" ne s'applique pas ici puisqu'il n'y a pas d'entité pour "rendre". C'est un même pays, selon les protagonistes, mais avec deux régimes en compétition] est un thème fédérateur et récurrent pour les dirigeants de la RPC et qui permet, dans une certaine mesure, de détourner l’attention des difficultés politiques intérieures.
Au final, l’utilisation de ce thème convenu de la rétrocession de Taïwan, n’a toutefois pas permis à Hua de renforcer son pouvoir. Fin novembre et au cours du Comité central du PCC de décembre, c’est Deng Xiaoping et ses partisans qui voient la victoire de leur ligne politique sur celle de Hua.

1 commentaire:

  1. La question de la réunification est en effet un thème moteur de propagande en RPC et un enjeu pour assoir une légitimité. Deng Xiaoping en a joué aussi.
    Il y a dans cette photo un mélange étonnant de personnages, notamment des civils, y compris une petite fille, mais uniquement des femmes, placées ainsi àl'avant-garde de la défense de la Nation. On pourrait parler d eprésence incongrue au regard de la quasi solennité de la scène (militaires au garde à vous). Hormis la porteuse du drapeau (national, à l'évidence), au regard et la posture rigides, les personnages féminins ont le regard tourné avec Hua Guofeng (montré comme père défenseur?).
    La vigueur de l'engagement à récupérer Taiwan estrenforcé par le fait que les caractères que vous citez apparaissent comme gravés dans la montagne. On note aussi que les installations militaires elles-mêmes ont été creusées dans la montagne. Toutefois, un regard lucide poiterait vers une instalation de défense et non de reconquête.
    Vous avez manqué un aspect: on voit la côte taiwanaise au loin (coin supérieur gauche) et sur la plage, en bas, des paysans (un groupe de milice paysanne armé notamment) occupés à mettre à l'eau des sortes de barques de propagande à destination de Taiwan. De même on voit des sortes de cerf-volant de propagande (dans la réalité, les deux rives s'échangeaient en effet des ballons de propagande).

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.