jeudi 9 février 2017

Le grand bond en avant



Communisme et idéologie : quels sont les spécificités de l’idéologie chinoise ?
Quelle place de l’idéal révolutionnaire dans la position politique et idéologique du PCC ? Quels sont les conséquences sur l’organisation étatiques et institutionnelles ? 

Idéologie ; le moyeu du Maoïsme un élément de justification :
-        D’une spécificité chinoise incarnée par le prolétariat paysan ?  
-        Du pouvoir ? d’une centralisation du pouvoir ?
-        D’un pouvoir dictatorial et autoritaire ? d’impartialité incarné par le PCC ?
-        D’une institution militarisée ?

A quel point l’idéologie peut être considéré comme la volonté d’une dynamique toujours tendu vers le progrès et l’avancée ? Comment ce dynamisme justifie t’il les erreurs du parti ? et comment il conduit à une impossibilité de retour ou de contestation assoyant toujours plus le pouvoir du parti ?



Idéologie et institution :
Influence morale dans l’institutionnalisation du pouvoir  

Comment se construisent les institutions d’un pouvoir basé sur l’idéologie ? Comment l’idéologie justifie-t-elle une organisation placée sous le signe des concepts plutôt que sur des mesures économique et politiques concrètes ? La lutte des classes comme seul élément de réponse ?
Quels sont les rapports entre l’idéologie et un pouvoir centralisé en Chine en 1949 ? dans son programme ? dans ses réformes ? dans son action ?

Qu’est ce qui justifie cette centralisation ?
Une politique de rectification, de correction, de réhabilitation des actions et des citoyens catalysées dans par un pouvoir dictatorial.

Comment cette politique de rectification a-t-elle contribuée à façonner le personnage de Mao ? L’objectivité et la capacité de jugement est placée dans un parti, lui-même incarnée par un homme.
Quels rapports entre l’action politique du PCC et les réformes du Grand bond en avant et le culte de la personnalité de Mao ? Quelles conséquences pour le parti communiste ? dans les prises de décisions ?

Un pouvoir idéologique mais militaire :
Quelle a été l’influence des expériences ultérieures (ex : Ya an) dans la militarisation des réformes ? Qu’elle fut la place de l’expérience de la guérilla dans l’organisation du monde paysan ?
Justifient-elles l’engouement du prolétariat paysan et sa mobilisation ?
Une institution idéologique, militaire, était-elle la clef de la réussite de la mobilisation des réformes de 1958-1959 ?

L’instituion idéologique et la société civile : ensemble et en avant !

-        Comment la politique idéologique à contrôlée la production industrielle et les moyens technologiques ? Comment les arguments idéologiques (lutte des classes notamment) ont réussi à centralisé au sein de l’état les productions ? quels furent les impacts sur les productions d’acier indispensable à la modernisation du pays ? Quelles conséquences d’une production métallurgique industriel sacrifiées et son impact sur les résultats de la politique du grand bond ?

-        L’influence des réformes sur la vie paysanne : des possibilités d’évolution sociale ? de statut ? vers une société plus égalitaire ?

-        Un élément de réponse à l’unité nationale ? La création d’une vrai chine plurielle et l’unification par/pour la cause d’un pays ? La création d’une nation ?

-        Quel impact sur la conception de la force démographique chinoise ? et sur ces faiblesses ? (Politique de restriction etc…)

-        Une nation, une culture, la place des intellectuels dictée par les expériences de Ya’an ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.