vendredi 8 avril 2016

NOTE CRITIQUE DE FILM

CHINA: A CENTURY OF REVOLUTION

THE MAO YEARS: 1949-1976, (1994)

 

Titre : [China: A Century of Revolution]

The Mao Years: 1949-1976

« Catch the stars and moon, 1949-1960 »

DurÉe Approximative : 1h

Année de sortie : 1994

Genre : documentaire historique

Audience visÉe : Tout tÉlÉspectateur ou autre public intÉressÉ

EsthÉtique : Noir et blanc (images d’archives) et couleurs (intervenants)

Écrit, rÉalisÉ et produit par : Sue Williams, Ambrica Productions, en association avec WGBH Educational Foundation, Boston, et Channel 4 Television, Royaume-Uni

Langue : Anglais

Pays de production : Etats-Unis et Royaume-Uni

Narrateur : Will Lyman

Musique : Tan Dun

Financements : The National Endowment for the Humanities; La Fondation Ford ; La Fondation John. D et Catherine. T MacArthur ; La Fondation de la Famille Albert Kunstadter ; The Corporation for Public Broadcasting

Quelques autres documentaires par Sue Williams :

                - China in Revolution (1989)

                - Born Under the Red Flag (1997)

                - Eleanor Roosevelt (2000)

                - Young & Restless in China (2008)

 

 

T

he Mao Years, documentaire ici à l’étude, est le deuxième d’une série de trois films ayant pour titre général [China: a Century of Revolution]. Il s’agit d’un documentaire en deux parties couvrant l’histoire de la République Populaire de Chine sur une période s’étendant de 1949 à 1976. Nous avons choisi d’étudier la première partie intitulée « Catch the Stars and Moon, 1949-1960 », soit les sept premiers épisodes.

            Il s’agit au départ d’un documentaire d’une durée de deux heures qui a été plus tard découpé en treize épisodes et mis en ligne en 2010 sur une plateforme gratuite (YouTube) par un particulier. Chaque épisode, mis à part le treizième, a une durée de 9 :10. Ils se composent principalement d’images d’archives en noir et blanc et de témoignages d’intervenants majoritairement chinois, en couleur. Les épisodes offrent une présentation chronologique de la période. Afin d’ajouter des informations complémentaires, un narrateur est aussi présent dans le documentaire. Les images sont agrémentées de musiques traditionnelles chinoises.

            Cette partie débute avec le premier épisode, après la Révolution de 1949, à la prise du pouvoir par le Parti Communiste Chinois, apparu comme une lueur d’espoir aux yeux du peuple chinois, après des années de corruption, de guerre civile, et d’invasions étrangères qui ont laissé la Chine au plus bas. L’épisode traite aussi des réformes de consolidation du pouvoir, notamment de la réforme agraire (soit la redistribution des terres aux paysans), des réformes visant à améliorer le statut des femmes et à redéfinir leurs droits dans la société, ou encore des réunions de lutte contre les « capitalistes » et les propriétaires terriens.  Le second épisode évoque quant à lui la signature du pacte de défense entre Chine et l’U.R.S.S., puis la Guerre de Corée, et se termine avec les campagnes anti-droitistes. Dans l’épisode qui suit, il est question de la collectivisation de l’agriculture, du début du Grand Bond en Avant, de la corruption et autres dérives qui s’ensuivent. L’épisode 4 enchaîne sur la Campagne des Cent Fleurs et la répression qui s’ensuit, il met en avant l’attaque communiste sur Taïwan, la fin de la collaboration sino-soviétique, ainsi que la prise de contrôle du Tibet et l’écrasement de la révolte tibétaine en 1959. Les trois derniers concluent avec la mise au travail intensive des paysans dans le but de « dépasser l’Angleterre et rattraper les États-Unis », la mascarade induite par les objectifs irréalisables imposés aux paysans, pour terminer avec l’échec indéniable du Grand Bond en Avant conduisant à la Grande Famine ainsi que la mise sous silence de cette dernière.

·         Points forts du documentaire :

            Tout d’abord, la présence d’images d’archives permet de mieux fixer la période ainsi que ses acteurs principaux dans les esprits, d’autant plus que certaines seraient très rares. De la même manière, l’appel à des intervenants chinois, témoins et/ou experts de la période donne plus de poids aux images et offre des témoignages de personnes issus de différents milieux sociaux. Le documentaire offre une vue générale relativement objective des évènements de l’époque.  Le documentaire ayant été réalisé dans l’optique d’une diffusion à la télévision, il est grand public. Enfin, le choix d’une structure chronologique de la narration rend possible une bonne compréhension des évènements.

·         Points faibles du documentaire :

            Le principal point faible de ce documentaire réside dans le fait qu’il peut être considéré comme daté (1994), il en va de même pour l’esthétique de celui-ci, qui bien qu’honorable reste très simpliste. Il aurait été souhaitable de faire une enquête de terrain pour voir où en est la mémoire historique de cette période chez les jeunes chinois. Pour ce qui est des vidéos mises en ligne, il est important de dire qu’il se peut qu’elles soient retirées dans le futur, car le DVD du documentaire étant toujours en vente et n’étant pas tombé dans le domaine publique, la société de production peut demander à le faire retirer de la plateforme.

 

            Pour commencer, je recommanderais ce documentaire à des personnes ayant une bonne maîtrise de l’anglais car la narration ainsi que les sous titres sur les images d’archives sont entièrement en anglais. C’est une production avec une grande efficacité pédagogique, la preuve en est qu’elle est vendue à des institutions éducatives comme des universités ou encore à des bibliothèques. En effet, il convient particulièrement à des étudiants de premier cycle universitaire, ou bien de lycée qui ont pour sujet d’étude l’histoire de la Chine au XXème siècle, ou aussi bien toute autre personne intéressée par le sujet avec ou sans connaissances préalables. Le ‘’film’’ offre une vision globale et claire de la Chine pendant la période traitée. Le documentaire est actuellement disponible gratuitement sur la plateforme d’hébergement de vidéos bien connue et citée plus haut, mais la trilogie de documentaires est également disponible à l’achat  sur des plateformes de vente en ligne pour un prix raisonnable, la société initialement en charge de distribuer le film (Zeitgeistfilms) ne proposant pas de livraison vers l’Europe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.