vendredi 25 mars 2016

protestation et opposition à l'ère des réformes




Sous le nouveau régime de Deng Xiaoping, Le mouvement du mur de la démocratie et l'un de ses plus fervent militant Wei jing sheng clament la cinquième modernisation : la démocratie. Ce mouvement prendra une ampleur bien plus grande qui rappelera celui de la nouvelle culture qui eu lieu entre 1915 et 1920.

Qu'est ce qui a influencé ce mouvement pour la démocratie ? Quels en ont été les acteurs ?
Calhoun montre bien que les causes et revendications de ce mouvement sont en fait plus complexes qu'il n'y parait. La commémoration de la mort de Hu Yaobang le 15 avril fut la première étincelle. Mais ce sont surtout les réformes de Deng Xiaoping qui ont ouvert des brêches : Une ouverture au monde et à son économie. La nouvelle conduite à tenir " Seeking truth from facts" met en avant deux choses : Les faits avant tout et les faits comme "tout". En clair, les idéologies valent moins que les faits. Et c'est sur le mur de la démocratie que les faits sont analysés et critiqués pour la première fois sans peur de représailles. Deng Xiaoping ne craint pas que le peuple s'exprime. cela ne nuit pas à son dessein. Seulement, de la révolution culturelle à la politique maoiste c'est le régime actuel de Deng qui devient la cible de critiques virulentes. Des réformes qui ne vont pas assez vite, des officiers qui vivent dans le luxe, la corruption et l'inflation.. Et après ?

Les étudiants, les intellectuels et leur démocratie.

"Le problème avec les intellectuels chinois se trouve dans leur determination obsessive de parler pour les autres et de dire la "vérité" aux autres qui ne l'ont pas vu. " Gan Yang.

Les étudiants chinois ont été au centre de ce mouvement. Ce sont eux qui ont fait entendre leur voix avec les intellectuels et ouvriers. Leurs premières revendications les concernaient d'abord directement : reconnaissance d'une association étudiante autonome, amélioration des conditions dans les universités, plus d'opportunités de trouver un travail sans avoir de bonnes relations... S'en suivirent des idées beaucoup plus larges et profondes.. Libertés civiles, Liberté d'expression et de presse.. Democratie ?

Il était bien question de démocratisation. Mais peut être pas au sens où nous l'entendons. Les élèctions démocratiques à l'image des pays de l'ouest ne semblent pas tout à fait coïncider avec leurs demandes : on ne peut pas laisser un peuple avoir le droit de vote s'il n'a pas au préalable suivit une éducation de base. C'est d'ailleurs ce rôle d'éducateur que se donnent ces intellectuels. Il faut élever les consciences. Entre autres ils demandent que les pouvoirs des dirigants soient limités, ils sont plus en faveur d'une coalition multipartite au pouvoir plutôt que plusieurs parties en compétition, il faut augmenter les opportunités pour les intellectuels. C'est finalement la voix des intellectuels et étudiants qui a pris le dessus par le biais de ce mouvement, même s'ils ont remporté le soutien de la population, en particulier des ouvriers. Les intellectuels et les étudiants croyaient dur comme fer à leur légitimité de réformer le pays.

Les principaux acteurs

Deng xiaoping qui avait d'abord toléré le mouvement avant qu'il ne critique son régime et ses politiques, doit faire face à un mouvement grandissant et tenace. Deng xiaoping semblait ouvert à toutes discussions, mais le moment et les évenements ne s'y prétaient guère. L'arrivée imminente de Gorbachev dans la capitale était une des raisons pour lesquelles deng xiaoping ordonna aux étudiants de deserter la place. Mais les manifestants ne voulaient plus de compromis. Ils débutèrent une grève de la faim le 13 mai.
Comment le gouvernement en est venu à réprimer ce mouvement en invoquant la loi martiale, et qui en étaient les principaux acteurs ?
Les décisions ont été discutées par Deng Xiaoping, Yang Shangkun, Li Peng, Zhao Ziyang, Jiang Zemin qui sont les cinq membres du bureau politique du parti communiste. Deux membres se démarquèrent visiblement dans leur prise de position. Li Peng qui penchait pour la loi martiale car selon lui les manifestants étaient des contre-révolutionnaires, contre le parti et antisocialistes. Zhao Ziyang voulait ouvrir le dialogue pour comprendre ce mouvement et les revendications des manifestants afin de régler le problème en douceur. Le 3 et 4 mai il laissera entendre dans ses discours son support aux étudiants. Laissant apparaitre aux yeux de tous que le parti lui meme était divisé. Zhao Ziyang et Huqili ont voté contre la loi martiale, Li Peng et Yao Li ont voté pour. Le 3 juin les troupes sont mobilisées. Le 4 juin l'armée entre à tiananmen. La repression devient violente, meurtière. Après le 4 juin, L'argent contrôle tout, la morale est morte, la corruption bourgeonne. Cela à fait fuir les étudiants loin de la politique.




alessandri laura

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.